Square Enix voit grand pour sa prochaine année fiscale et au-delà

Il y a quelques semaines, Square Enix tenait une réunion pour annoncer ses résultats financiers du 3e trimestre de l’année fiscale 2018, qui est en cours. À cette occasion, le PDG Yôsuke Matsuda a répondu à quelques questions des investisseurs, relatives à l’avenir à moyen terme du groupe. Le compte rendu de cette réunion est désormais consultable en ligne dans ce fichier PDF (en anglais).

Les intentions de Matsuda pour l’avenir de sa société peuvent se résumer dans cette citation : « Nous avons prévu de lancer de nombreux titres internationaux au cours de l’année fiscale 2019 [NDT : du 1er avril 2018 au 31 mars 2019] et au-delà, et nous espérons qu’ils généreront des ventes soutenues sur le long terme. » En effet, il résume en quelques mots ce qui devrait être la grande optique de Square Enix au cours des années à venir, à savoir l’application du modèle des « jeux en tant que service » à des productions majeures sur consoles et PC avec pour objectif la génération de profits sur une longue durée après le lancement des jeux. Pour qui a relevé les précédentes déclarations de Matsuda sur la question, ce n’est pas une surprise : c’était tout le sujet de ce précédent article.

Les choses commencent cependant à se préciser. Certes, il est facile de douter des capacités de Square Enix à honorer cette promesse, tant l’éditeur a souvent eu les yeux plus gros que le ventre, et un penchant gênant pour les annonces prématurées, les bouleversements imprévus en cours de développement et les difficultés à obtenir un résultat à la hauteur des ambitions de départ. Pour autant, Yôsuke Matsuda s’est montré très confiant, avec une petite réserve indépendante de sa volonté : « Nous pensons que ces jeux seront d’une qualité telle que nous serons capables de générer de grands profits lors de leur année fiscale de lancement. Cela dit, la compétition est féroce sur les marchés occidentaux, alors nous affichons encore une certaine incertitude quant à la concurrence que ces titres pourraient avoir à affronter. »

Bien qu’il était probablement difficile pour lui de laisser transparaître autre chose que de la confiance devant ses investisseurs, Yôsuke Matsuda a laissé entendre que ce qui avait pu troubler de précédents titres est désormais sous contrôle. Interrogé sur la capacité de ses studios à honorer un délai de développement moyen d’environ trois ans, il répond : « Vous pourrez estimer la durée de nos délais de production en vous basant sur les dates de lancement que nous allons annoncer pour nos prochains jeux. Je pense que nous sommes moins sujets au risque de devoir entamer des refontes grâce à la précision avec laquelle nous étudions nos concepts lors des premières phases de développement de chaque projet. Je pense que les efforts consentis pour les nouveaux titres que nous allons lancer à partir de l’année fiscale 2019 progressent conformément à ce que nous avons envisagé. » Par « refontes », il entend sans doute ce qui est arrivé récemment à Final Fantasy VII Remake, dont la main-d’œuvre a été soudainement rapatriée en interne, non sans entraîner une campagne de recrutements massive ; une nouvelle fâcheuse pour un jeu dont l’existence a été dévoilée il y a bientôt trois ans…

Quand pourrons-nous commencer à découvrir ces plans d’avenir ? Prochainement, si l’on en croit la réponse de Matsuda : « Le développement de ces titres majeurs est en cours à la fois dans nos studios au Japon et dans le reste du monde. Nous allons procéder à l’annonce de leurs dates de sortie entre la fin de l’année fiscale 2018 [NDT : le 31 mars 2018] et l’E3. » E3 qui se déroulera du 12 au 14 juin 2018. Après une présence extrêmement timide sur le grand salon américain cette année, Square Enix a tout intérêt à frapper fort l’an prochain. Certes, le meilleur moyen de frapper fort serait de révéler d’abord les dates de sortie définitives de jeux attendus de très longue date…

Les projets majeurs connus actuellement en cours de développement sont peu nombreux : Kingdom Hearts III (pour l’instant annoncé pour 2018), Final Fantasy VII Remake (qui se voit repoussé dans un futur lointain) et le premier titre du projet Avengers de l’accord signé avec Marvel. Mais dans les coulisses, en tout cas au Japon, plusieurs départements couvent des projets dont la nature n’a pas été révélée. La Business Division 2 de Hajime Tabata planche sur un ambitieux projet, une nouvelle propriété intellectuelle qui n’entrera cependant en production que l’an prochain et qui ne devrait donc pas voir le jour avant un long moment. Pour l’effet de surprise, il faudra sans doute se tourner vers la Business Division 5 de Naoki Yoshida, qui recrute toujours activement pour un nouveau jeu dont l’identité se prête à des spéculations de plus en plus insistantes. Au vu des déclarations du PDG, la possibilité d’un dévoilement en 2018 se fait de plus en plus probable.

Mais avec tout cela, se pourrait-il que Square Enix passe à côté du véritable phénomène actuel du marché international du jeu vidéo – le succès de la Switch de Nintendo ? Comme beaucoup d’autres, l’éditeur a prévu de rattraper le temps perdu. Ainsi Matsuda commente-t-il : « Nous nous réjouissons de l’arrivée d’une telle console. Nous souhaitons être proactifs en termes de développement, étant donné qu’il s’agit d’une plateforme convenant bien à des jeux de taille intermédiaire, dans lesquels nous excellons. » Il précise : « La Nintendo Switch nous permet d’exploiter facilement notre catalogue existant de contenus et notre savoir-faire. Pour cette plateforme, nous souhaitons nous engager dans la création de nouvelles propriétés intellectuelles et dans la réactivation d’anciens titres. » Une bonne nouvelle pour Nintendo, qui a réussi à attirer sur sa nouvelle console une attention qui avait cruellement manqué à la Wii U.

  • Julien

    Merci pour ce retour, l’année prochaine s’annonce intéressante !

    Espérons que les futurs projets de Square Enix ne souffrent pas des décevants effets d’annonces qui ont terni la réputation du studio ces dix dernières années. J’ai envie de croire qu’ils ont retenu les expériences du passé et que leur communication sera mieux huilée à l’avenir. Et que des projets AA comme NieR Automata viendront plus régulièrement alimenter le calendrier entre deux projets de grandes envergures.

    Sinon :

    « Pour l’effet de surprise, il faudra sans doute se tourner vers la Business Division 5 de Naoki Yoshida, qui recrute toujours activement pour un nouveau jeu dont l’identité se prête à des spéculations de plus en plus insistantes. Au vu des déclarations du PDG, la possibilité d’un dévoilement en 2018 se fait de plus en plus probable. »

    Allez, osons : FFXVI dévoilé à l’E3 2018 ? J’avoue que je serai assez surpris qu’ils l’annoncent si tôt après la sortie de FFXV, alors que celui-ci a un deuxième Season Pass en vue. Quoi qu’il en soit, après la brillante réussite de FFXIV, je serais très curieux de voir ce que Yoshida et son équipe pourraient proposer pour un épisode offline !

    • fffan12

      Difficile effectivement de ne pas penser à FFXVI. D’ici l’E3 2018, on sera quand même un an et demi après la sortie du 15, je crois d’ailleurs que SE n’a jamais attendu aussi longtemps à près la sortie d’un épisode pour annoncer le prochain (il me semble que ff10 et 11 avaient été annoncés en même temps ou presque que le ff9, ff12 avant que 10-2 ne sorte, ff13 quelques moi après la sortie du 12 au Japon et bien longtemps avant sa sortie en Europe, ff14 avant même que ff13 ne soit sorti au japon, et ff15…) Pour le coup, je pense qu’ils ont vraiment compris les effets des annonces prématurées, ce qui implique, s’il est annoncé à l’E3 2018 qu’il faudrait pas le sortir après 2020.

      Pour ce qui est du jeu en tant que service, s’il s’agit de prolonger l’expérience avec du contenu bonus développé après la sortie du jeu, pas de problème, s’il s’agit une fois de plus de combler les trous du jeu de base, les joueurs risquent d’être bien moins compréhensifs à la longue.

      • Jérémie

        Je me permets de confirmer que FFIX, X et XI ont été révélés le même jour : le 31 janvier 2000, à l’événement Square Millennium. Puis FFXII a été confirmé en janvier 2001. C’est une époque où la direction de Square décida de se recentrer presque entièrement sur FF. Il y a bientôt 18 ans déjà…

        • fffan12

          C’est ce qu’il me semblait, merci pour la confirmation. Quelle époque, quand même, pouvoir annoncer 3 FF d’un coup et réussir à les sortir avec plus ou moins un an d’intervalle. C’est bien la dernière fois qu’ils ont réussi un coup pareil, à partir du 12, les cycles d’attentes sont devenus bien plus longs et la dernière fois qu’ils ont annoncé 3 FF en même temps, on sait comment ça s’est fini et combien de temps ça a pris.

  • nikos29

    Vu que j’aime beaucoup le petit jeu des spéculations, je m’y colle aussi ^^ !

    Concernant les « titres phares » dont les dates de sorties seront annoncées entre Avril et l’E3, on peut déjà bien évidemment, sans prendre beaucoup de risques, y inclure Kingdom Hearts 3 avec une sortie sûrement calée vers l’Automne 2018.
    Au niveau des spéculations, il y a en effet le nouveau titre de Yoshida, mais je pense pas que ce sera FF16. Pour moi, de mon humble avis, je ne vois pas de FF16 annoncé de manière imminente, parce qu’il y a déjà 3 FF qui occupent le devant de la scène:
    1- FF15 qui est toujours en évolution
    2- FF14 qui rencontre toujours le succès
    3- Le fameux FF7 Remake qui occupe le devant de la scène à cause d’une annonce prématurée à l’E3 2015.
    Pour le jeu de Yoshida, je mise plutôt sur une nouvelle IP.
    Quand à Tabata et à la BD2 il a déjà plus ou moins laissé entendre que le nouveau projet serait pour la prochaine génération de consoles.
    Je pense aussi que Left Alive est à inclure dans le lot des annonces de 2018.

    Du côté des jeux occidentaux, je pense principalement au prochain épisode de Tomb Raider, qui devrait logiquement sortir en 2018 (le dernier épisode étant sorti en 2015). Mais qui le développe maintenant que Crystal Dynamics ne s’en occupe plus ? Eidos Montréal ?
    En tout cas je vois mal Square Enix ne pas ressortir la carte Tomb Raider en 2018 qui est, je pense, sa licence occidentale la plus juteuse.

    Il y a aussi la sortie occidentale de Dragon Quest 11 prévue pour 2018 !!

    Quand a FF7 Remake, je ne pense même pas qu’on en entendra parler en 2018, car il serait logique que Square Enix développe tous les épisodes en parallèle pour pouvoir sortir chaque épisode a un rythme soutenu. Dans ce cas, et avec le fait que le développement ait été rapatrié en interne, on est vraiment pas près de voir sortir le premier épisode du placard.
    Il faudra donc s’attendre en 2018 a l’absence du Remake à tous les événements, et aussi à tous les articles de presse qui vont sortir pour dire que FF7 Remake sera absent partout, quitte à mettre les jeux qui sortiront bel et bien en 2018 au second plan 🙁

    Encore une fois ce n’est que mon humble avis de fan, je peux être totalement à côté de la plaque ^^

    • Jérémie

      Rien n’a jamais empêché Square Enix de laisser cohabiter plusieurs Final Fantasy, au risque d’en voir se marcher sur les pieds (comme mentionné dans un autre commentaire, FFXIII annoncé en mai 2006 alors que FFXII n’était sorti qu’au Japon, et FFXIV annoncé en juin 2009 alors que FFXIII n’était encore sorti nulle part). Pire : le format actuel du marché ne fait qu’encourager cette méthode qui consiste à ne jamais lâcher ses joueurs. Il semblerait en effet que, dans la tête des commerciaux et producteurs, si on ne gave pas en permanence son public, celui-ci se détourne et va jouer à autre chose. C’est ce qui arrive quand on fait le choix de ne plus s’adresser aux fans, mais de viser le très grand public, qui est bien plus volage. (Ou alors, on vise le niveau « Rockstar » : quoi qu’on sorte, même après 5 ans de silence, c’est le jeu le plus vendu de l’année. Mais ça, ça demande une confiance obtenue grâce à un niveau de qualité entretenu sur des années !)

      Sinon, a priori le projet Avengers occupe à la fois Crystal Dynamics et Eidos Montréal, les deux studios marchent de plus en plus main dans la main. Cela dit, il n’est pas impossible qu’ils fassent autre chose à côté. Le « Shadow of the Tomb Raider » est en rumeur depuis un moment, faut voir si c’était juste un projet abandonné quand l’accord Avengers a été signé, ou si c’est bien en développement.

      Quant à FFVIIR, c’est certain : il est repoussé à dans longtemps. Dire que certains pensaient le voir à la conférence Sony de la PGW… lol !

      • fffan12

        Je crois aussi que les 3 FF qui occupent la scène en ce moment n’ont effectivement pas d’incidence sur FF16. Quand bien même FF16 serait dévoilé à l’E3, d’ici sa sortie, l’exploitation de FF15 devrait être terminée, sauf si… SEASON PASS 3 ! (je ne blague qu’à moitié) et FF14 est un MMORPG, donc il reste actif quoi que fasse le reste de la série. Quant à FFVIIR, j’ai l’impression qu’on est pas près d’avoir des nouvelles et que toutes les hypothèses sont à considérer.

        Au-delà de FF16 et du futur projet de Tabata, je me demande si SE à des AAA de nouvelles licences sous le coude qui les rendent si confiants, ou au moins un.

        • Jérémie

          C’est possible en effet, Matsuda a également dit qu’il voulait créer de nouvelles licences (le projet de Tabata rentre dans ce cadre). Même Left Alive, qui a préféré abandonner le nom Front Mission (il devait être Front Mission 6 à l’origine), est considéré comme une nouvelle licence.

      • nikos29

        En tout cas je suis impatient de découvrir le projet de Yoshida, vu le talent avec lequel son équipe a redressé FF14, on ne peut s’attendre qu’à du bon ! 🙂

        Par contre, mes espoirs de voir un Tomb Raider en 2018 viennent d’être bien réduis 🙁