Des nouvelles de Hiromichi Tanaka, ancien producteur de FFXI et XIV

C’était il y a un peu plus de cinq ans : Hiromichi Tanaka, l’une des légendes de l’histoire de Square, principalement connu en tant que producteur pendant dix ans de Final Fantasy XI, puis de la première version maudite de FFXIV, annonçait son départ de la société pour des raisons de santé. S’il avait peu de temps après rejoint l’éditeur GungHo Online Entertainment pour entamer une nouvelle étape de sa carrière, tous ceux qui continuaient à suivre de près ou de loin ses activités savaient qu’il était gravement affecté par une maladie dont il n’avait jamais donné la nature, mais qui l’avait pendant quelque temps cloué sur un lit d’hôpital.

762070

Accompagné de Takashi Hirose, réalisateur du jeu mobile Seventh Rebirth dont il est désormais le producteur, Hiromichi Tanaka est revenu pour la première fois sur ce moment difficile de sa vie dans un entretien publié aujourd’hui par le site Inside Games. Il y a également donné des nouvelles plus que rassurantes sur son état de santé actuel, puisqu’il a en effet vaincu la maladie.

Interrogé sur les circonstances de son arrivée chez GungHo, Hiromichi Tanaka se confie ainsi :

« En mars 2011, au moment du grand séisme de Tohoku, j’ai été hospitalisé pour une maladie des reins congénitale. Je me suis alors dit que je ne serais plus en mesure de produire un jeu en ligne aussi majeur que FFXI, et c’est pour ça que j’ai pour la première fois eu l’idée de quitter Square Enix. »

La période était pénible pour lui, car il venait également de subir de plein fouet l’échec de la première version de FFXIV et son remplacement sur ce projet par Naoki Yoshida ; s’il ne le mentionne pas aujourd’hui, il est néanmoins difficile de ne pas penser que cela l’a également encouragé à quitter Square Enix. Ayant pris sa décision, il se donna alors une année pour assurer le transfert de ses responsabilités sur Final Fantasy XI, et annonça publiquement la nouvelle de son départ en juin 2012. Il quitta Square Enix le 1er août 2012, cédant sa place de producteur de FFXI à Akihiko Matsui, qui l’occupe toujours depuis.

Il rejoignit dès septembre 2012 l’éditeur GungHo Online Entertainment pour travailler sur de nouveaux projets, mais de plus petite ampleur, notamment sur smartphones. Mais ceux qui suivaient Hiromichi Tanaka sur les réseaux sociaux pouvaient constater qu’il était régulièrement à l’hôpital, ce qui n’était guère rassurant sur son état de santé. Sa maladie des reins le contraignait en fait à rester sous dialyse. Il raconte :

« Même si j’ai rejoint [GungHo] en 2012 et commencé à faire des projets avec Hirose, j’ai dû être réhospitalisé au bout de six mois. À ce moment-là, des gens de Brownie Brown avec qui j’avais travaillé sur Secret of Mana, et qui venaient de fonder Brownies, m’ont rendu visite. C’est là que j’ai conclu de développer [Seventh Rebirth] avec eux. J’ai ensuite continué à faire des allers et retours à l’hôpital. Finalement, j’ai pu recevoir une greffe de reins en 2015, et aujourd’hui, je suis complètement rétabli. »

Une bonne nouvelle qu’il confirme également dans un entretien publié par Famitsu : deux ans après sa greffe, il est totalement guéri.

Lancé en novembre 2016 au Japon, Seventh Rebirth est un jeu de rôle gratuit sur mobile, édité par GungHo Online Entertainement et développé par le studio Brownies, dont le président n’est autre que Shin’ichi Kameoka. Ce dernier est notamment connu en tant qu’illustrateur des personnages de Secret of Mana, Seiken Densetsu 3 et Legend of Mana. Ces différents entretiens avec la presse n’arrivent d’ailleurs pas sans raison : c’est également aujourd’hui que Seventh Rebirth accueille un événement en partenariat avec Final Fantasy XI, permettant à Hiromichi Tanaka de renouer avec cet épisode auquel il est forcément attaché.

  • Gruic

    La meilleure nouvelle depuis longtemps.

  • Julien

    Merci de nous donner des nouvelles de cette personnalité plus qu’importante dans le monde du jeux de rôle japonais. J’ai eu l’occasion de le croiser lors d’une présentation de la V1 de FFXIV à Japan Expo, il avait très gentiment accepté de me signer mon FFIII DS. Il m’avait donné l’impression d’être quelqu’un de vraiment gentil, simple et humble. Son départ de Square Enix m’avait beaucoup attristé, surtout étant donné le contexte de l’époque.

    Je suis content de le savoir enfin en bonne santé et reparti sur de bons rails ! En espérant que ses futurs projets finissent par arriver sous nos latitudes (bien que les projets mobiles ne soient pas vraiment ma tasse de thé).