Luminous Productions présente une nouvelle démo technologique

Voilà un peu moins d’un an que nous n’avions pas eu de nouvelles de Luminous Productions, le studio de Square Enix fondé début 2018 par l’ex-équipe de Final Fantasy XV. Et il faut dire que, la dernière fois qu’il a fait l’actualité, ce n’était pas forcément pour de bonnes nouvelles. Aujourd’hui, à l’occasion du colloque japonais de développeurs de jeux vidéo CEDEC 2019, l’équipe de Luminous a révélé une nouvelle vidéo de démonstration technologique de son moteur propriétaire, le bien nommé Luminous Engine. Intitulée Back Stage (coulisses, en anglais), elle s’inscrit dans la directe lignée des précédentes démos technologiques créées par l’équipe Luminous, à savoir les fameuses Agni’s Philosophy (2012) et Witch Chapter 0 (2015). Vous pouvez l’admirer ci-dessous :

Conçue en partenariat avec Nvidia afin de démontrer les capacités de sa carte graphique GeForce RTX 2080 Ti – qui anime en effet la vidéo –, la démo est avant tout destinée à annoncer la compatibilité du moteur avec la technique du ray tracing, et plus spécifiquement avec un algorithme de rendu nommée le path tracing. Terme de plus en plus présent dans les discussions des développeurs de jeu vidéo depuis quelques années, le ray tracing est une méthode de calcul de l’éclairage d’une scène basée sur la gestion en temps réel des trajets des rayons lumineux. Sony et Microsoft ont d’ores et déjà annoncé que leurs consoles de nouvelle génération – attendues pour l’année prochaine – seront compatibles avec cette technologie.

Certes, tout cela est bien joli, mais nous n’en savons pas beaucoup plus sur le véritable jeu vidéo actuellement en cours de développement chez Luminous Productions – qui sera, rappelons-le, une toute nouvelle propriété intellectuelle. Il se trouve que le studio a également mis à jour son site officiel cette semaine, voyant principalement l’ajout de deux interviews fort inspirantes avec Yôsuke Matsuda (PDG de Square Enix) et Takeshi Aramaki (chef du studio et ex-programmeur en chef de Final Fantasy XV), qui affirment leur désir de se donner de nouveaux défis pour créer un jeu AAA de niveau international. Pour le commun des mortels, il apparaît cependant bien vite que ces entretiens sont principalement destinés à attirer de nouvelles recrues.

Matsuda comme Aramaki soulignent malgré tout à quel point la mission de Luminous Productions est désormais de créer du jeu vidéo avant toute autre chose, comme le sous-entendu insistant que le studio a commencé sa vie en faisant un peu trop de l’œil à d’autres types de contenus multimédia – chose à laquelle Hajime Tabata aspirait ouvertement, avant de quitter finalement son poste lors d’une grande remise à plat en octobre/novembre 2018. Ainsi Aramaki affirme-t-il : « Quand nous avons changé la structure organisationnelle de Luminous Productions, j’étais déterminé à créer un jeu vidéo solide d’abord, puis à nous aventurer vers d’autres initiatives ensuite. L’ordre idéal est : créer le jeu, créer le moteur de jeu, établir notre présence en termes d’art et de technologie, puis chercher d’autres opportunités commerciales. »

Il n’en demeure pas moins que créer une nouvelle licence capable de se mesurer aux AAA des autres éditeurs internationaux est une tâche immense, et qu’il est difficile de ne pas s’inquiéter en constatant que Luminous Productions, malgré tout son enthousiasme, ne compte actuellement que 130 employés. Un nombre à comparer, par exemple, aux 500 employés d’Eidos Montréal (Deus Ex et Shadow of the Tomb Raider), studio de Square Enix auquel Yôsuke Matsuda compare précisément Luminous Productions – ou, tout simplement, à l’équipe de Final Fantasy XV, qui comptait environ 300 personnes, équipes technologiques incluse, mais sans les sous-traitants.

Certes, il est encore bien trop tôt pour s’inquiéter. Nous ignorons encore quand Square Enix compte lever le voile sur le premier jeu de Luminous Productions, mais le fait qu’il soit clairement prévu pour la prochaine génération de consoles signifie que nous devrons attendre au moins que lesdites machines soient pleinement révélées par Sony et Microsoft.