Début de la bêta fermée de Dissidia NT sur PlayStation 4

La bêta fermée de Dissidia: Final Fantasy NT est disponible depuis ce matin. Tous ceux qui posé leur candidature puis reçu un code de la part de Square Enix peuvent télécharger puis lancer le client du test bêta sur PlayStation 4 et découvrir un aperçu du jeu de combat. Cet aperçu est évidemment encore incomplet, mais propose tout de même quatorze personnages et deux modes de jeu. Rappelons que la version commerciale de Dissidia NT sera disponible le 30 janvier 2018, et qu’un abonnement PlayStation Plus est requis pour jouer en ligne (le mode d’entraînement hors ligne est librement accessible sans abonnement). De même, cette bêta est uniquement en anglais ou en japonais, mais la version complète sera également en français.

Le menu de la bêta propose trois options : « Matchmaking » (permettant de jouer à 3 contre 3 en ligne), « Practice » (un mode d’entraînement à 3 contre 3 avec des personnages gérés par l’ordinateur) et « Tutorial » (didacticiel). La version commerciale de Dissidia NT aura pour principale particularité de proposer une histoire, même si son intégration dans le cours du jeu n’est pas encore très claire ; cependant, les développeurs ont d’ores et déjà souligné que l’optique de cette mouture de Dissidia reste le combat en ligne à 3 contre 3, ce qu’expose principalement cette bêta, donc il ne faut sans doute pas s’attendre à un mode histoire très évolué.

Pour ce qui est du didacticiel disponible dans la bêta, ce n’est en réalité qu’une simple vidéo détaillant le fonctionnement du système de combat. Celle du client n’est disponible qu’en anglais, mais vous pouvez voir une autre vidéo similaire en français ci-dessous.

Personnages

Les quatorze personnages jouables accessibles dans la bêta fermée sont les suivants :

Guerrier de la Lumière (Final Fantasy I) : type Avant-garde
Firion (Final Fantasy II) : type Avant-garde
Chevalier oignon (Final Fantasy III) : type Spécialiste
Cécil Harvey (Final Fantasy IV) : type Avant-garde
Bartz Klauser (Final Fantasy V) : type Spécialiste
Terra Branford (Final Fantasy VI) : type Artilleur
Cloud Strife (Final Fantasy VII) : type Avant-garde
Squall Leonhart (Final Fantasy VIII) : type Assassin
Djidane Tribal (Final Fantasy IX) : type Assassin
Tidus (Final Fantasy X) : type Assassin
Shantotto (Final Fantasy XI) : type Artilleur
Vaan (Final Fantasy XII) : type Spécialiste
Lightning (Final Fantasy XIII) : type Assassin
Y’shtola (Final Fantasy XIV) : type Artilleur

Le client de la bêta permet de choisir entre deux « sets » de combat (incluant une attaque de PV et deux compétences EX) et de consulter les détails de chacun d’eux avant de faire son choix, mais il ne permet pas de consulter la liste intégrale des actions de chaque personnage, alors Square Enix a conçu des fiches pour aider les participants. Vous pouvez les consulter ci-dessous, mais les descriptions sont seulement en anglais. Pensez à cliquer sur les images avec le bouton droit et à les ouvrir dans un nouvel onglet afin de les afficher au mieux.

La version commerciale de Dissidia NT devrait proposer les personnages supplémentaires suivants : Garland (FFI), l’Empereur (FFII), Kain Highwind (FFIV), Exdeath (FFV), Kefka Palazzo (FFVI), Sephiroth (FFVII), Kuja (FFIX), Jecht (FFX), Ramza Beoulve (FF Tactics) et Ace (FF Type-0), plus trois nouveaux personnages qui seront dévoilés au cours des trois prochains mois. Ensuite, un premier Season Pass promet déjà l’ajout de six personnages après la sortie du jeu.

Invocations

En revanche, toutes les invocations déjà ajoutées dans la version arcade sont présentes et peuvent être sélectionnées avant le combat : Ifrit, Shiva, Ramuh, Odin, Léviathan, Alexander et Bahamut. Pour faire appel à une de ces créatures, il faut au préalable détruire les orbes d’invocation qui apparaissent parfois sur le terrain, puis rester appuyer sur le pavé tactile (si les trois joueurs le font en même temps, le processus est plus rapide). Dans cet épisode, les invocations apparaissent directement sur le terrain et aident les joueurs en attaquant l’ennemi.

  • Lightness

    Je me demande s’ils vont reconsidérer le Shadow Lord ou Kam’lanaut ou Eald’narche pour être face à Shantotto. De même que pour FFXIII ils mettront qui face à Lightning ? J’espère que FFXIV et le très probable FFXV auront droit au même traitement vu que ce nouveau Dissidia est prévu pour être alimenté tout une décennie !

    • Near-n

      Avec le tout premier Dissidia, ils étaient dans l’objectif de mettre automatiquement un gentil et un méchant par opus, mais je sais pas si c’est toujours leur objectif lorsqu’ils ajoutent des nouveaux (dans 012, ils ont bien mis Prishe au lieu d’un antagoniste pour le XI).
      Dans le cas du XIII, j’ai toujours eu l’impression que Snow aurait facilement tendance à être choisi comme nouveau perso. Après, ils peuvent toujours ajouter Caius du XIII-2, qui serait mieux accueilli que DYsley je pense.

      • Lightness

        Tu n’as pas tord ! Etant donné que les développeurs considèrent que ce Dissidia se passe longtemps après les deux premiers. Ça serait sympa qu’ils ajoutent Yuna du X-2 quand j’y pense, de façon à ce qu’elle puisse changer de vêtisphère un peu comme le Chevalier Oignon change de job !

  • Vivien Condat

    bon alors 1er retour:
    C’est le bordel…

    L’interface, y’en a partout, faut au moins avoir 4 paires d’yeux pour tout suivre; visuellement aussi les effets des attaques + les invocs, ça part dans tous les sens; et le 3v3 avec des randoms ne marche pas puisque la plus part du temps il est impossible de communiquer et de se coordonner.
    En terme de net code, bah c’est pas la folie, mais pas catastrophique non plus (après chu pas un grand expert des jeux compétitifs online).

    Square-Enix a pas mal de taf pour rendre le tout « noob friendly » et pas simplement rester dans les mémoires comme « un brawler maladroit avec les perso de FF ».

  • P.Pi

    Comment peut-on donner notre feedback à Square ?

    Au final, je ne trouve pas l’interface surchargée, oui il y a beaucoup d’indications mais elles sont nécéssaires véritablement.

    Non, le problème c’est le fait qu’il manque beaucoup d’attaques aux personnages, où sont les 3 attaques HP ?
    Le dodge ? Le dodge cancel ? C’est quoi ce bouclier pourri ?

    C’est devenu casual et mou, j’espère qu’ils vont reprendre du poil de la bête…

  • Lord Shiru

    Mon avis sur la beta :
    Gameplay sympa et simple, mais l’interface est trop chargée.
    J’ai dû mal à rester concentrer sur le fight… on perd en visibilité et l’écran devient surchargé.
    Je me dis qu’un mode 1 vs 1 serait peut-être mieux… comme les anciens opus !!

    J’ai fait une vidéo de gameplay pour les curieux :
    https://www.youtube.com/watch?v=MyKc_bKqN1w

  • Griever Minatsuki

    Ah la la.. Les pseudos experts du gaming on frappé.. Pour moi les FF n’on pas a être noob friendly. Mais c’est pas le sujet. Pour moi le jeu est vraiment pas mal , graphismes au top, fluidité des mouvements, decors fidèles aux originaux. Le seul bemol est le fait de n’avoir qu’une attaque PV c’est un peu tristounet.Pour l’interface,arretez d’abuser on voit parfaitement l’action.Vous n’aimez juste pas c’est tout. Personnellement j’aurais adoré avoir un ‘mechant’ a essayer 🙂 mais franchement si il continue dans cette optique j’ai hâte que le jeu sorte 🙂

    • Lord Shiru

      C’est mon seul point négatif : interface trop chargée. Les infos sont importantes mais c’est beaucoup trop grand sur l’écran. Normalement Square devrait arranger ça d’ici la sortie (ils l’ont annoncé), sinon le jeu est fun !

      C’est moins complet que les anciens opus, mais la base est la même !

    • Vivien Condat

      Je vais essayer de pas trop prendre le comm personnellement mais lorsque je parle de « noob friendly », je sous-entend que le jeu se doit d’être accessible et lisible.

      Je pourrai, après la lecture de votre avis, répondre:
      Lol, les pro-gamer ont parlés, pourquoi rendre le jeu accessible au plus grand nombre!
      Laissez juste la place à ceux qui sont vraiment motivés! « just git gud » comme ont dit aux States des Ameriques!
      L’élitisme a ses limites…

      Mon expérience sur cette béta est certes très limitées mais j’avais l’impression, lors des sessions online, d’un foutoir generalisé où personne ne savait vraiment ce qu’il faisait.
      Je préférerai sincèrement avoir des parties plus structurées.
      Nombres de mes problèmes sont dus à la forme intrinsèque de cette béta (absence de move list in-game, pas de définition des différents archétypes, tuto sous forme d’une vidéo expéditive etc) mais d’autres défauts rendent l’expérience bien plus confuse qu’elle ne devrais; et c’est notamment le cas de cette interface surchargée au possible.

      Sur les épisodes PSP, je n’avais aucuns problèmes pour me localiser dans l’espace, savoir ou était l’ennemie, le cristal et la distance me séparant de mon adversaire.
      Ici , c’est (notamment) du 3v3, et par conséquent, avoir conscience de tous ces facteurs précédemment cités est encore plus important; d’où ma critique en mode « c’est pas clair tout ça ».

      En plus, je suis désolé de vous décevoir, mais l’ époques de FF pour les vrais gamer, bah elle révolue (si elle a jamais existé d’ailleurs).
      Avec FF15, Square-Enix a ouvertement décider de s’ouvrir « à un public plus large » et ne reviendra plus en arrière…

      • Jérémie

        Depuis que je connais Final Fantasy, il me semble que c’est une série tout ce qu’il y a de plus grand public – croire que ça a commencé avec FFXV, ça me paraît assez aberrant : ce n’est peut-être pas le cas de tous les épisodes non plus, mais FFVII n’était-il pas lui-même une aventure absolument grand public en son temps ? Ces histoires de FF « pour les vrais gamers » me laissent songeur. Bien content d’être un noob, pour le coup ! ^^

        Mais sinon, c’est vrai que Dissidia NT ressemble à un beau bordel. J’ai du mal à voir quelle approche ils visent vraiment : ils ne feront jamais d’e-sport sérieux avec quelque chose d’aussi peu précis !

        • Aliena Starseeker

          Même en expérience E-sportive, pour avoir des spectateurs, il faut tout de même qu’un jeu soit un minimum accessible pour attirer les foules. L’exemple typique du jeu trop élitiste qui s’est planté, c’est Starcraft II : si Blizzard en a vendu par palette grâce a la réputation du premier (exploit réitéré avec Diablo III d’ailleurs), le public a majoritairement rejeté le titre, et l’un des gros problèmes de Starcraft face a son concurrent principal sur la scène E-sportive, soit League of Legends, fut son manque d’accessibilité. Autrement dit, l’on peut jouer au plus élitiste que l’on souhaite, l’important est d’avoir un équilibre entre « amusant pour les débutants » et « technique pour les professionnels »

          En cela, Dissidia ne peut pas être autre chose qu’un échec dans la forme actuelle et il l’aurait déjà été sur PSP : les amateurs de jeux de combat plébiscite rarement les titres de ce genre ou les coups se font avec des combinaisons de touche trop simple, préférant les jeux comme Street Fighter ou les coups spéciaux sont bien plus difficile a sortir. Ceci dit, il reste a savoir quel genre de public vise réellement Square : le public nippon avant tout ou la scène mondiale de l’Esport ? Car jusqu’à présent, le pays du Soleil Levant est très replié sur lui-même dans le sport électronique (dans les TCG par exemple, il y a très peu de Japonais jouant a Hearthstone au niveau compétitif, préférant leur titre national, Shadowverse)

          Pour Final Fantasy, la série a toujours été assez équilibré : elle permet a n’importe qui de prendre en main un titre facilement, mais offre un vrai challenge pour les joueurs les plus hardcore avec les supers boss, etc…

          La réputation de FF en tant que « jeu pour vrai gamers » vient sans doute de l’époque de la Super Nintendo ceci dit, un mythe issue du Japon, ou Final Fantasy IV fut perçu comme si difficile qu’il a obtenu une version easy mode. Une sorte de légende urbaine qui avait également fait de FFIII un saint graal pendant très longtemps juste parce qu’il fut longtemps le seul titre non porté en occident.

        • Vivien Condat

          Ce que je voulais dire, c’est qu’avec FF15, le coté grand public est clairement assumé/visible.(cf le fameux encart affiché avant même le titre du jeu).
          Je suis moi aussi d’avis que FF, c’est le RPG « easy mode » que même ton petit frère de 5 ans peu jouer 🙂 et c’est très bien comme ça.
          Nombre d’entre nous se sont servi de FF comme d’une porte d’entrée pour découvrir le RPG/JRPG.

          En ce qui concerne Dissidia NT, je suis assez curieux de savoir quel avait été l’accueil de la version arcade parce que les défauts sont relativement similaires.

          • Jérémie

            À cause de la barrière de la langue, je ne sais pas du tout quel est l’avis général au Japon à propos de la version arcade. NT est intégralement calqué sur celle-ci, donc je dirais même que les défauts sont sans doute « absolument identiques » !

      • Griever Minatsuki

        Je ne dis pas qu’il ne doit pas être accessible, en disant  »noob friendly » je voulais surtout parler de la difficulté.Parce que même si on a jamais joué a un jeu vidéo on est tout a fait capable de comprendre cette interface.Apres je ne suis pas d’accord de dire que les ff sont des rpg faciles, avez vous essayé les premières versions sur nes ? Le 3 est très difficile. Donc non je suis pas d’accord avec les avis des gens disant que les ff sont (ou on a être)faciles. Nous trouvons les ff faciles parce que nous les avant faits plusieurs fois. Oui je suis déçu de cette génération de jeux qui prends les joueurs pour des débiles, mais non je suis pas d’accord de baser un jeu comme ca pour attirer les nouveaux joueurs. Ce dissidia devrait être basé sur la maitrise des touches et des combos plutot que de faire un jeu tout bidon que n’importe qui pourrait maitriser en 4 secondes (exemple : Gros flop de j stars victory vs sr ps4)

        • Vivien Condat

          Le véritable problème de l’interface, c’est surtout qu’elle est trop fourni!
          Y’en a de partout, certaines infos sont relativement dispensable, d’autres non. Cela rend le tout très « indigeste »; surtout lors des premières parties, lorsque l’on ne sais pas ce qui a les plus d’importance.

          Et non les infos ne sont pas toutes parlantes:
          Les lignes de ciblages et leurs couleurs.
          Le chiffre de la bravoure qui brille ou non.

          Enfin bon, chacun son point de vue 🙂
          Pis là on parle d’une béta relativement « pauvre » mettant essentiellement l’accent sur le coté multi online.
          Le jeu à largement encore le temps de s’affiner (enfin je l’espère).