Interview et impressions : Final Fantasy XII The Zodiac Age

FFXII TZA Logo

Un peu moins de deux mois nous séparent de la sortie mondiale de Final Fantasy XII The Zodiac Age, la remasterisation attendue de longue date de l’épisode paru à l’origine sur PlayStation 2, il y a dix ans de cela pour sa version européenne. Afin de présenter une version quasi définitive de leur jeu à la presse, le producteur Hiroaki Katô et le réalisateur Takashi Katano étaient de passage en France la semaine dernière. Les deux hommes, qui ont chacun travaillé sur la version d’origine de Final Fantasy XII (le premier en tant que coordinateur en chef de la production, le second en tant que programmeur en chef), ont ainsi pris en charge l’actualisation du jeu sur PlayStation 4 afin de le rendre plus moderne, avec principalement un affinage des graphismes, une amélioration de l’ergonomie, et un rehaussage de la partie audio, comprenant la réorchestration intégrale des musiques. Pour en savoir plus, consultez ce précédent article.

 

De rapides impressions

Pour avoir pu jouer environ une heure à cette version remasterisée, le constat est clair : le travail a été réalisé avec un grand soin, compte tenu du fait que The Zodiac Age constitue un bond de deux générations de consoles depuis l’épisode original. Les personnages ont été retravaillés de telle sorte que la peau et les vêtements soient beaucoup plus fins, mais en restant absolument fidèles aux modèles d’origine, ce qui nous épargne certaines horreurs vues dans FFX HD. La partie la plus surprenante de la remasterisation graphique vient sans doute des textures des décors, qui optent pour un curieux aspect crayonné lorsqu’on les regarde de près ; cela cache assez bien les pixels grossiers. Là encore, l’impression d’ensemble retranscrit parfaitement l’ambiance de FFXII telle qu’elle était à l’époque de sa sortie.

Du côté de la musique, la ligne est la même : toutes les réorchestrations suivent à la lettre les morceaux d’origine, mais sont simplement bien plus belles grâce à l’utilisation des instruments réels. L’effet est d’autant plus saisissant dans les thèmes dépouillés, où les solos de flûte ou de clarinette, pour ne citer qu’eux, sont incomparablement plus plaisants que dans les versions d’origine au synthétiseur. Il ne restera plus qu’à juger de la qualité des huit compositions inédites, en espérant qu’elles soient un peu plus inspirées que la nouvelle musiques des landes de Tsita, sans surprises pour qui connaît bien le style de Hitoshi Sakimoto, et même assez inadaptée au lieu qu’elle accompagne.

Une session de jeu aussi courte est cependant insuffisante pour se familiariser avec la grande particularité de The Zodiac Age en termes de système de jeu : le fait qu’il reprend les jobs qui figuraient uniquement dans la version International de FFXII. Les douze jobs disponibles sont archer, bushi (katanas), chevalier (épées), chronomancien (magie temporelle), machiniste (fusils), mage blanc, mage noir, magelame rouge (magie arcane), maître d’hast (armes d’hast), moine (mains nues et bâtons), shikari (dagues) et ravageur (marteaux et haches). S’il est vrai que le fait de devoir choisir un seul job et de s’y tenir jusqu’à la fin du jeu pouvait être inquiétant pour ceux qui préfèrent davantage de liberté, la possibilité offerte par The Zodiac Age d’y ajouter un second job grâce au permis « Grille bonus » est tout à fait bienvenue.

Pour le reste, simple remasterisation oblige, le jeu se pratique strictement à l’identique. La sauvegarde automatique à chaque chargement entre deux zones est évidemment la bienvenue, mais la fonction dont nous allons tous certainement abuser est celle qui permet d’accélérer le temps (deux fois ou quatre fois plus vite, à configurer dans le menu). Il me reste quelques scrupules à m’en servir lors de la progression dans l’histoire, car le rythme normal est aussi une manière naturelle de s’imprégner du monde d’Ivalice, mais il est évident que le mode accéléré facilitera de nombreuses allées et venues entre deux objectifs de quête secondaire ! Tout changement plus majeur, notamment lié à l’histoire, aurait certainement nécessité un chantier bien plus copieux ; et FFXII est si irrémédiablement lié à Yasumi Matsuno, quand bien même il a dû quitter son poste en cours de développement, qu’il est difficile d’imaginer prolonger le récit du jeu sans faire appel à lui. Les autres concepteurs d’origine capables de venir enrichir FFXII sont également dispersés dans différents départements de Square Enix, ou tout simplement ont quitté la société depuis…

Qu’à cela ne tienne : avec ou sans ajouts majeurs, Final Fantasy XII The Zodiac Age demeurera une œuvre impressionnante et extrêmement riche. Il sera disponible, rappelons-le, le 11 juillet sur PlayStation 4.

 

Interview avec Hiroaki Katô et Takashi Katano

Cet entretien a été réalisé aux côtés des sites Finaland et Final Fantasy Dream.

FF Dream : Final Fantasy XII The Zodiac Age sort dans deux mois. Peut-on dire que le développement touche actuellement à sa fin ? Dans quel état d’esprit sont les développeurs ?

Hiroaki Katô, producteur : Quand nous avons commencé la remasterisation de Final Fantasy XII, nous avons entrepris d’améliorer les graphismes et le son pour en faire un jeu plus beau. Nous avons aussi voulu le rendre plus facile et plus agréable à jouer, et apporter des changements de système pour le rendre plus pertinent pour les joueurs actuels. Maintenant que le développement touche à sa fin et que nous pouvons regarder le produit fini dans son ensemble, nous pensons réellement avoir réussi à renouveler l’expérience de Final Fantasy XII pour une nouvelle génération de joueurs.

FF World : Nous avons récemment appris qu’il sera possible de déverrouiller un deuxième job dans The Zodiac Age. Qu’est-ce qui a inspiré ce changement, et non par exemple la possibilité de changer de job à tout moment ?

Katô : Comme vous le savez sans doute, nous avons basé cette version sur Final Fantasy XII International Zodiac Job System, qui n’était disponible qu’au Japon, et dans lequel il n’était possible de choisir qu’un seul job sur les douze pour chaque personnage. Nous avons voulu prolonger ce système en vous permettant d’en choisir un second. Il ne nous a pas semblé utile de proposer la possibilité de changer de job en cours de route, car tous les jobs sont bien équilibrés et offrent un bon choix aux joueurs. Il n’y a pas de job « faible » ou avec lequel il est impossible de finir le jeu. Tout a été conçu pour que les joueurs puissent choisir les jobs qu’ils préfèrent.
Mais grâce à toutes les améliorations que nous avons apportées pour rendre le jeu plus agréable, vous pourrez plus facilement recommencer une nouvelle partie pour essayer d’autres combinaisons de jobs, si jamais vous aviez envie de le faire la première fois. Il nous a semblé que c’était le bon choix.

Finaland : Square Enix a réservé un traitement spécial à Kingdom Hearts en proposant un film au lieu d’une remasterisation jouable. Avez-vous pensé proposer le jeu DS Revenant Wings sous la forme d’un film, voire d’un jeu ?

Katô : L’objectif principal de ce projet était d’améliorer Final Fantasy XII pour en faire un jeu moderne. Bien sûr, l’autre grand objectif était de proposer les contenus de la version International Zodiac Job System aux joueurs occidentaux, ainsi que d’utiliser la PS4 pour en faire un jeu encore meilleur. Nous n’avons pas vraiment réfléchi à ajouter Revenant Wings, car nous avions déjà suffisamment de travail pour cette session de développement. À lui seul, Final Fantasy XII propose déjà des quêtes et des histoires secondaires d’une grande profondeur, et il n’y a pas vraiment besoin de connaître les autres fragments de l’univers d’Ivalice pour en apprécier l’histoire. Pour nous, il se suffit à lui-même.

FF Dream : The Zodiac Age est basé sur la version International, qui apporte de nombreux éléments méconnus des joueurs. Était-il important de faire plus qu’une simple remasterisation, pour rendre l’expérience de jeu plus aboutie et intéressante ?

Katô : Si nous n’avons pas voulu faire une simple mise à jour cosmétique, c’est parce qu’avec l’évolution des consoles, les attentes et la façon de jouer des joueurs ont quelque peu changé. Nous voulions donc faire un jeu qui soit accessible pour les joueurs actuels, et pour cela, nous avons passé presque autant de temps que si nous développions un tout nouveau jeu. Nous avons bien sûr envie que ceux qui y avaient joué à l’époque l’apprécient d’une nouvelle manière, mais nous pensons que le jeu est tellement réussi que les nouveaux joueurs doivent absolument y goûter eux aussi. La nouvelle génération de joueurs de Final Fantasy qui a commencé avec FFXV, par exemple, va sans doute chercher un autre épisode auquel jouer, alors nous avons vraiment pensé que nous devions leur proposer un jeu dans lequel ils pourraient se plonger très facilement.

FF World : Pensez-vous ajouter des contenus téléchargeables, par exemple de nouveaux costumes pour les personnages ? J’ai entendu certains dire qu’ils adoreraient avoir le costume de Vaan de FFTA2.

Katô : Nous n’avons prévu aucun contenu téléchargeable. Il y a déjà beaucoup de contenu dans le jeu en lui-même, surtout en termes de quêtes secondaires, qui vous permettent d’en savoir plus sur le monde d’Ivalice. Nous espérons que les joueurs profiteront de cette nouvelle occasion pour cela. En fait, il y a un autre ajout de la version International, les Épreuves, dont on peut dire que c’est une sorte de nouveau jeu reprenant les mécaniques de FFXII. C’est un mode dans lequel vous devez faire cent combats d’affilée. Donc, d’une certaine manière, c’est un peu comme si The Zodiac Age vous proposait déjà un jeu et son DLC.

Finaland : Il y a dix ans, FFXII a divisé les fans à cause de ses scènes très sérieuses. Pensez-vous que les joueurs de l’époque ont maintenant la maturité nécessaire pour mieux comprendre et apprécier ces scènes ?

Katô : Je crois en effet que vous pourrez mieux comprendre l’histoire maintenant. Cela vient principalement du fait que, grâce aux améliorations des graphismes et du son offertes par le changement de console, l’impact des cinématiques et le poids des émotions sont nettement amplifiés, car vous pouvez bien mieux saisir la subtilité du jeu des personnages. Je pense que les joueurs feront plein de découvertes dans les scènes qu’ils connaissaient déjà. Par exemple, comme on peut bien voir le mouvement délicat des yeux et de la bouche des personnages, cela permet de mieux comprendre ce qu’ils ressentent à partir de ce qu’ils disent. Leur représentation est plus convaincante.
Le jeu a énormément de quêtes et de contenus en plus de l’histoire centrale, ce qui ajoute énormément de profondeur à l’univers d’Ivalice, et je pense que beaucoup de joueurs n’ont pas exploré tout cela quand ils y ont joué pour la première fois. Si vous avez simplement joué au scénario principal de Final Fantasy XII, vous n’avez vu qu’un petit fragment de la grande histoire du jeu. Grâce aux nouvelles fonctions qui rendent le jeu plus accessible et agréable, dont la fonction de sauvegarde automatique et le mode accéléré, les joueurs auront sans doute plus envie d’aller découvrir ces autres éléments, et ainsi ils auront une meilleure compréhension de l’ensemble. Et comme ils sont plus âgés, peut-être auront-ils une nouvelle vision de l’histoire cette fois-ci.

FF Dream : La refonte graphique a constitué une grande part du travail sur The Zodiac Age. Cela a-t-il été un défi pour l’équipe, notamment pour faire en sorte que les personnages expriment davantage d’émotion ?

Takashi Katano, réalisateur : Nous avons surtout concentré notre travail sur les textures des personnages, pour faire en sorte qu’elles fonctionnent bien en haute résolution, notamment pour les matériaux qui existent dans le monde réel afin de faire en sorte qu’ils soient le plus réalistes possible. C’est l’addition de toutes ces petites retouches qui contribue à amplifier la puissance émotionnelle des personnages. Plus les textures sont proches de la réalité, plus elles sont convaincantes, et c’est cela qui permet de rendre les personnages plus authentiques. C’était un travail vraiment difficile, parce que FFXII avait à l’origine une approche visuelle très stylisée et artistique. En faisant le bond vers un jeu moderne en haute définition, il y avait plein de choses qui ne marchaient pas très bien. Par exemple, il a été très difficile de donner un aspect brillant au métal, tel que celui sur les vêtements de Vaan.

FF World : Hiroyuki Itô a participé à la supervision de The Zodiac Age. Cela fait un moment qu’on ne l’a plus vu sur un jeu majeur. Savez-vous ce qu’il fait ?

Katô : Désolé, c’est un secret. (rires) M. Itô a participé de très près au rééquilibrage de la version International Zodiac Job System du jeu. Il a utilisé son expérience et son savoir-faire de concepteur des combats pour l’améliorer. Donc, quand nous avons traduit tout cela dans The Zodiac Age, nous l’avons consulté sur chaque point pour savoir quels changements et quelles améliorations nous pourrions apporter. Il a également été très impliqué dans cette nouvelle version.

FF World : Est-ce lui qui a eu l’idée d’ajouter un second job ?

Katô : L’idée d’ajouter un second job était en fait un souhait de la plupart des membres de l’équipe. Quand nous avons commencé à réfléchir au meilleur moyen de proposer cette remasterisation, l’équipe de développement originale de FFXII s’est réunie et nous avons joué tous ensemble au jeu d’origine et à la version International Zodiac Job System. Beaucoup trouvaient que ce serait super de pouvoir choisir un deuxième job. Une fois que la décision a été prise, nous avons réfléchi à différentes façons d’y parvenir, puis nous avons consulté M. Itô pour savoir quelle serait selon lui la meilleure manière de l’intégrer, comment faire pour que ce soit à la fois facile et amusant à utiliser. C’était donc une décision de groupe, mais il nous a aidé à concrétiser le résultat.

Finaland : Avec la nouvelle génération de joueurs et l’arrivée prochaine de The Zodiac Age, réfléchissez-vous à la possibilité de prolonger l’univers d’Ivalice dans de nouveaux jeux ?

Katô : Après la sortie de The Zodiac Age en juillet, nous avons envie de prendre du recul et de recevoir l’avis des joueurs, pour savoir ce qu’ils ont aimé et ce qu’ils aimeraient voir pour l’avenir d’Ivalice. À partir de là, nous réfléchirons à ce que nous ferons par la suite avec cet univers. Si les gens sont enthousiastes, il y a de bonnes chances pour que quelque chose se fasse. Mais pour cela, il faudra que la demande soit forte ! Si vous pouviez nous aider à créer un vrai engouement, à faire savoir que vous voulez d’autres jeux se déroulant en Ivalice, ce serait super.

FF World : Final Fantasy Tactics !

Finaland : C’est le 20e anniversaire de Tactics cette année !

Katô : (rires) C’est vrai. Nous n’y avions pas pensé.

FF Dream : Pour compléter cette question, est-ce que travailler dans un univers aussi dense que celui d’Ivalice vous a donné envie, à vous et à votre équipe, de créer un même type d’univers à l’avenir ?

Katô : Il y a plusieurs façons de réfléchir à ce qu’on veut faire dans son prochain projet. Vous avez raison, Ivalice est un univers très détaillé et approfondi, mais cela dépendra si les gens veulent que nous fassions un autre jeu dans cet univers. Une autre façon de faire consiste à se demander quel type expérience de jeu nous voulons proposer aux joueurs. Le plus souvent, c’est comme ça que nous commençons à travailler sur de nouveaux jeux. Avec les consoles disponibles aujourd’hui, la PS4 notamment, nous pouvons faire des choses qui étaient impossibles par le passé.

FF World : Qu’en est-il d’une version PC de The Zodiac Age ?

Katô : Le fait est que le jeu d’origine avait été totalement optimisé pour la PlayStation 2. Cette fois-ci, nous avons décidé de faire la même chose et d’optimiser le jeu pour qu’il utilise au mieux les capacités de la PlayStation 4. Pour le moment, nous sommes satisfaits que ce soit une exclusivité PS4. Tout le monde devrait en acheter une pour y jouer !

Finaland : Le compositeur Hitoshi Sakimoto était de retour pour retravailler les musiques du jeu. A-t-il reçu des demandes spécifiques de l’équipe ?

Katô : Quand nous avons commencé à discuter de la question de la bande originale avec lui, ma première proposition a été de proposer la possibilité de choisir entre les musiques du jeu d’origine et celles du disque de la bande originale qui était sorti à l’époque. Mais lui pensait que ça ne suffisait pas, et que comme les graphismes et le son allaient être améliorés, il tenait là l’occasion idéale de réenregistrer l’intégralité des musiques du jeu avec un véritable orchestre. Comme la bande originale de l’époque était uniquement au synthétiseur, ça pouvait réellement améliorer l’impact de la musique, alors j’ai accepté l’idée d’utiliser un orchestre. Mais M. Sakimoto ne s’était pas tout à fait rendu compte du nombre de morceaux du jeu, près de cent, alors quand il a commencé à comprendre tout le travail que cela impliquait, il a été un peu intimidé. (rires) Mais nous l’avons quand même fait.

FF Dream : Pouvons-nous espérer des informations de dernière minute sur The Zodiac Age à l’E3, ou bien sur vos prochains projets ?

Katô : Vous devrez attendre l’E3 pour le savoir ! (rires)

FF World : Quand vous regardez FFXII tel qu’il est aujourd’hui, de quoi êtes-vous le plus fier ?

Katô : Comme je vous l’expliquais, quand nous avons pris le temps de rejouer aux deux versions d’origine pour voir ce que nous pourrions changer, j’ai été beaucoup marqué par le fait que, même si je connaissais extrêmement bien le jeu dans son intégralité, je découvrais encore de nouvelles choses que j’ignorais. Même si le jeu a dix ans, j’étais surpris par le fait qu’il n’avait pas vieilli. Il est toujours aussi pertinent. Il repoussait vraiment les limites de la PS2. Je suis particulièrement fier d’avoir pu travailler avec un groupe de personnes ayant consacré tant d’efforts pour créer un jeu de cette qualité, et je le suis d’autant plus maintenant que nous avons pu y revenir.

Propos recueillis le 12 mai 2017 par Jérémie Kermarrec pour Final Fantasy World
Entretien réalisé aux côtés des sites Finaland et Final Fantasy Dream
Merci à Idir de Square Enix France pour l’organisation

  • SEED 3733

    Toujours pas de voix japonaise sur cette version ? Çà aurait était sympa.

    • Jérémie

      Ah, si, il y aura le choix entre les voix en anglais ou en japonais. C’est vrai que je ne le mentionne pas, mais c’est parce que pour moi, FFXII est à son sommet en anglais !

  • Votre Seoub

    Les noms de jobs donnés dans l’article sont-ils les noms français définitifs ?

    • Jérémie

      Oui, ce sont ceux que j’ai noté dans le menu du jeu.

      • Votre Seoub

        Merci pour cette réponse rapide. Enthousiaste pour « Maître d’hast » ou « Chronomancien » ! Je suis un peu plus réservé pour « Bushi » ou « Shikari », je préférais les noms du patch anglais d’IZJS…

        • Arkann07

          Moi c’est le magelame rouge qui me laisse perplexe. Ce job ne peut équiper que des massues, qui ne sont pas vraiment des lames. Il peut équiper de rares épées à deux mains, mais seulement à condition de débloquer 2 ou 3 Espers précis, qu’on préférera peut-être confier à un autre job pour débloquer des bonus plus attirants.

  • Pampino

    Entre ça et Stormblood mon été est d’ores et déjà foutu.

  • Herver t

    Trop content de voir cet opus arriver. Le seul petit regret est que j aurais prefere avoir la possibilité de donner 10 euros de plus (par exemple) et avoir la version européenne en bonus!Vivement que FF12 hd arrive)) A ce moment de mon envoi de ce post, il reste 54j18h 51mm pour le voir tellecharge sur ps4)) En tous les cas avec cet opus la totalité des FF que j’attendais sur ma console sont présents, hormis celui avec lequel j ai débuté dans cette serie,c’est à dire FF9!je me demande ce qu ils attendent pour le porter sur console next gen !!!

  • Damien Marchadier

    Es que tu sais jérémie si le contenu des coffres sera toujours du à un facteur aléatoire et si oui si il sera identique au ff12 premier du nom? Savoir si mon guide officiel ne sera pas obsolète ^^

    • Jérémie

      La version International ajoutait beaucoup de coffres, notamment des coffres au contenu fixe. Ne me demandez pas le détail des changements cela dit, je n’en sais rien ^^ Je peux juste vous dire que les coffres qu’il ne faut surtout pas ouvrir pour obtenir la Lance du zodiaque ont été retirés.

      • Damien Marchadier

        OK merci pour vos réponses. Et pour les monstres rare il me semble que certaines conditions d’apparitions on changées aussi depuis la version originale

    • Arkann07

      Toujours aléatoire, et du fixe, comme l’a indiqué Jérémie, notamment pour certains sorts et techniques qui ne s’obtiennent que dans ces nouveaux coffres. Gros changement, les coffres réapparaissent après un seul changement de zone, plus besoin de passer d’une zone A à une zone B, puis C, puis retour à B et C.

  • Léon

    Très intéressant, Merci pour l’interview ^_^
    néanmoins je trouve bizarre que le nom de Matsuno n’a jamais été mentionné durant l’interview, Square-enix y est elle pour quelque chose ?
    quoi que dans la dernière réponse, je sens que Katô a voulu lui rendre hommage indirectement..

    • Greaf

      Salut,

      Je suis Fat Chocobo de Finaland et j’ai été à l’interview avec Jérémie et Romain de FFDream. J’avais une question concernant Yasumi Matsuno mais par manque de temps, je n’ai pas pu la poser. Square Enix n’y est pour rien 😉

      • Léon

        Bonjour, Merci pour la réponse rapide 🙂
        Dommage ! mais ça reste une excellente interview, merci de l’avoir fait ^_^

  • ExDeathVoid

    Et oui.. FF Tactics fête ses 20 ans, et toujours pas de version fr ..

  • Jessica Pilon

    J’aurais aime que cette version offre, un peu dans le style du remaster de FFX qui inclut le spherier normal et expert, le choix d’avoir le gameplay original ou du international. FFXII est un de mes FF préférés, j’adore sa liberté et j’ai un peu peur de ne pas apprécier d’etre dans une classe fixe.

  • Experience111

    J’ai toujours trouvé ça dommage de réduire la liberté de progression de la grille de permis originale pour passer au système de Jobs. Est-ce que quelqu’un ayant essayé les deux pourrait confirmer ou infirmer mes craintes ?

    • go ga

      Je confirme. Les jobs de cette version Zodiac Age entrent en contradiction totale avec la liberté d’évolution des personnages dans FFXII original.

      • Jérémie

        Le Zodiac Job System n’a pas été plaqué sur le jeu et puis basta, tout le système a été rééquilibré en conséquence.

    • Arkann07

      Je craignais que le résultat soit trop restrictif, mais au final je n’ai jamais eu cette impression, et j’ai pu battre tous les boss sans problème (sauf Yiazmat, j’avoue, j’ai exploité un bug, pas bien). Mon équipe était:
      Vaan: Moine
      Balthier: Mage Noir
      Fran: Ravageur
      Basch: Maître d’hast
      Ashe: Samurai
      Penelo: Mage Rouge

  • fffan12

    J’aime beaucoup la question toute innocente sur Hiroyuki Itô qui veut en fait dire : « Il avance bien sur ff16 ? » …

    • Jérémie

      Non, ce n’était pas du tout le sous-entendu puisque ce n’est a priori pas le cas.

      • fffan12

        Ça m’apprendra à croire aux croire aux rumeurs. Il se murmure quand même qu’il serait à la tête d’un assez gros projets depuis maintenant quelques années, si ce n’est pas ff16, ça pourrait être tout aussi prometteur.

  • Hellow666

    Je suis curieux de tester le système de job, toutefois il faut bien se dire que dans la version originale, on pouvait très bien se créer une « classe » soit même avec une totale liberté.